Close

Sorties à la journée 2022

Vincennes

Voyages 2022

La Toscane

1 er jour

Le 5 mai nous avions rendez-vous à Roissy à 6h30 pour les formalités d’enregistrement avec l’aide de notre correspondant Gallia qui a assuré l’enregistrement de tous les membres de notre groupe. Quel plaisir de recommencer à voyager. Malheureusement 7 personnes étaient absentes pour cause de maladie ou de blessure : Eliane et André Meyrou, Françoise et Michel Commecy, Joëlle et André Communod et Brigitte Parizot.

Nous avons embarqué comme prévu et l’avion a décollé à l’heure pour nous emmener à Florence. Après une arrivée musclée et un atterrissage très court, récupération des bagages. Malheureusement Geneviève et Roland Leriche n’avaient qu’une valise sur deux. Après les déclarations de perte nous avons embarqué dans notre car pour aller déjeuner dans un restaurant à proximité. Le temps était gris et avec de la bruine.

Après le déjeuner, nous sommes partis pour la côte de La Versilia au nord-ouest de la Toscane. Nous avons rejoint nôtre hôtel, Le Crystal sur la commune de Pietrasanta. Après installation de notre groupe, nous avons dîné à l’hôtel et passé notre première nuit en Toscane.

2 ème jour: La Ligurie (Portofino)

Notre découverte de la Toscane commence enfin. En ce début de matinée, nous partons en direction de la Ligurie pour rejoindre la petite ville côtière de Rapallo. Sous la pluie qui a remplacé la bruine du premier jour, nous visitons cette charmante ville. Le long du Lungomare Vittorio Veneto, nous avons pu découvrir le golfe au creux duquel la ville a été construite. A l’extrémité orientale on découvre le Château de Rapallo, siège de nombreuses expositions d’art. Le château est un fortin construit par les génois suite à l’attaque au 16ème siècle des maures.

Après le déjeuner pris dans un restaurant du port, face à la mer, nous avons embarqué sur un bateau de ligne pour rejoindre la ville de Portofino.

Dès l’arrivée dans le port de Portofino, nos regards se portent sur trois yachts magnifiques par leurs tailles et leurs équipements apparents. Mais l’un d’entre eux, l’emporte par le gigantisme et la rutilance des équipements. Il est de couleur anthracite avec une multitude de nuances allant du gris au noir. Il a pour nom l’Atlante. Une fois dans le car du retour nous apprenons, grâce à notre guide Ilaria et ses recherches sur internet qu’il appartient à un riche industriel italien.

Portofino et sa baie ont été totalement préservés malgré l’afflux des touristes. Rien n’y a été construit depuis cinquante ans. Ses maisons colorées dans les tons de vert, jaune, orange et de rouge, se détachent du vert des arbres et du gris des rochers. Une fois sur la place qui dessert le port, nous nous engageons sur une côte qui nous mène à la chapelle San Giorgio d’un jaune éclatant dont un côté se situe sur un flanc de rocher et surplombe la mer. Certains d’entre nous décident ensuite sur les conseils d’Ilaria de se rendre au château Brown. Commence alors une ascension entre la mer visible à travers les arbres et un muret qui sépare le chemin des plateaux qui le surplombe. Le retour vers le port se fera sous une pluie battante qui aura bien détrempé les audacieux qui seront allés voir le château et au-delà.

Le retour vers Rapallo se fait en bateau ce qui nous permet de profiter une fois encore des paysages côtés magnifiques et colorés.

1001 RAPALLO SITUEE EN LIGURIE
1002 CANAL DE RIVIERE
1003 CANAL DE RIVIERE
1004 KIOSQUE a- MUSIQUE
1005 FRESQUES REPRESENTANT LES GUERRES
1006 CENTRE VILLE
1007 TOUT POUR UN BON REPAS ITALIEN
1008 FRUITS ET LEGUMES MEDITERRANEENS
1009 EGLISE de SAN STEFANO
1010 FACADE TRADITIONNELLE
1011 LA PORTE DELLE SALINE
1012 BASILIQUE ST GERVAIS ST PROTAIS
1013 BEAUX IMMEUBLES de BORD de MER
1014 MONUMENT à CHRISTOPHE COLOMB
1015 STATUE DE VICTOR EMMANUEL II
1016 MAISONS SUR LA COLLINE ARCHITECTURE LIGURIENNE
1017 FRONT de MER
1018 CHATEAU SUR L-EAU DU XVIEME SIECLE
1019 PROMENADE de BORD de MER
1020 TRAVERSEE JUSQU'à PORTOFINO
1021 PORTOFINO
1022 LA PIAZETTA
1023 BELLE VILLAS
1024 ALOES YACHTS ET VILLAS
1025 PARC NATUREL REGIONAL
1026 VUE SUR LE CHATEAU BROWN
1027 CHAPELLE SAN GIORGIO
1028 A FLANC de ROCHER
previous arrow
next arrow
 

3 ème jour: les cinque terre

En ce samedi matin, le soleil pointe enfin le bout de son nez à la satisfaction de tout le groupe.

Cette journée sera totalement consacrée à la visite des Cinque Terres, un des trois buts de ce voyage. Les Cinque Terre constituent aujourd’hui un parc national pittoresque classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Cette côte escarpée et sauvage, parsemée de petits villages est surprenante de beauté éclatante de couleurs.

Cette côte escarpée abrite cinq villages surprenants qui ont su garder presque intacts leurs paysages et traditions : Riomaggiore, Manarola, Corniglia, Vernazza, sans doute le plus attrayant avec ses hautes maisons colorées, et enfin Monterosso.

Durant notre trajet en autocar, nous traversons la ville de Spezia, avec son arsenal militaire et ses bateaux de guerre. Ensuite nous arrivons à Manarola par la route panoramique qui longe la mer, avec de superbes vues sur les vignobles. Nous prenons le temps de visiter cette petite ville aux multiples escaliers puis nous partons en train vers Monterosso. Durant le trajet nous traversons de nombreux tunnels percés dans la montagne à la fin de la seconde guerre mondiale. Arrivés à Monterosso, nous visitons la vieille ville avec ses églises et ses rues typiques. Nous découvrons ainsi de magnifiques jardins dans lesquels poussent oliviers, citronniers et orangers. De belles couleurs pour de belles photos. A la fin de la matinée tout le groupe est harassé et aspire à un repos bien mérité. Le déjeuner y pourvoira. Une fois reposés et les batteries rechargées, nous embarquons à bord d’un bateau pour le retour, ce qui vous permet de découvrir les magnifiques paysages des Cinque Terres vus de la mer.

Nous nous arrêtons à Portovenere pour visiter ce bourg pittoresque entre ciel et mer. Nous y verrons la grotte auprès de laquelle Lord Byron aimait à nager en pleine mer, et l’église de San Pietro. Avant de nous retrouver sur la place centrale, nombreux parmi nous se sont promenés à travers les rues étroites du bourg pour y faire des emplettes.

2001 VILLAGES des CINQ TERRES
2002 RIOMAGGIORE
2003 RIOMAGGIORE
2004 A LA DECOUVERTE DES CINQ TERRES
2005 LES VIGNES en COTEAUX
2006 TRAIN à CREMAILLERE POUR RECOLTER LE RAISIN
2007 LA GRANDE ROUE
2008 CRECHE REALISEE PAR UN ARTISTE LOCAL
2009 RUE DESCENDANT a- LA MER
2010 MANAROLA
2011 MONTEROSSO
2012 MONTEROSSO
2013 PENITENT -1-
2014 RUELLE a- MONTEROSSO
2015 MONTEROSSO
2016 EGLISE ST JEAN BAPTISTE
2017 MARBRE ET SERPENTINE
2018 ROSACE EN DENTELLE DE MARBRE
2019 MONTEROSSO HOTEL de VILLE
2020 VERNAZZA PETIT VILLAGE de PECHEURS
2021 CORNIGLIA
2022 RIOMAGGIORE
2023 LES ROCHERS SE PARENT DE ROSE
2024 PORTO VENERE VUE DU BATEAU
2025 PORTO VENERE CHATEAU DES DORIAS
2026 EPARGNE PAR LE TOURISME DE MASSE
2027 EGLISE SAN PIETRO
2028 VUE SUR LA BAIE SAISISSANTE
2029 GROTTE dite de LORD BYRON
2030 PLACE CENTRALE
previous arrow
next arrow
 

4 ème jour: Lîle d'Elbe

Aujourd’hui, toujours sous un beau soleil, nous partons de bonne heure, avec nos valises, car nous changeons de lieu de résidence. Nous allons marcher sur les traces de Napoléon durant son séjour à l’île d’Elbe. Nous commençons par prendre la route en direction de la Toscane du sud. Nous arrivons à Piombino, où se trouve le ferry qui nous permettra, ainsi que le car, de rejoindre l’île. La particularité du ferry dans lequel nous avons voyagé est qu’il était sous le signe de Batman, avec toutes sortes de représentation de ce personnage de BD y compris une statue plus grande que nature sur le pont principal, disposée face à la mer avec les bras croisés.

Après une traversée d’une heure environ nous arrivons enfin à Portoferraio qui est le chef-lieu de l’île, niché au creux d’une rade.

Flottant au large de la Toscane, face à la Corse, la grande île d’Elbe est entrée dans l’Histoire lorsque Napoléon y fut exilé en mai 1814

Découpée, montagneuse, alternant falaises, forêts de chênes verts, pins parasols, petits ports, côtes sauvages et plages de sable doux ou de galets, l’île d’Elbe surprend par sa relative virginité. C’est la plus grande île du Parc National de l’archipel toscan, une oasis verte aux horizons infinis…

L’archipel toscan est un groupe d’îles italiennes situées entre la Toscane continentale et la Corse, dans le canal de Corse, en mer Tyrrhénienne. L’île principale, Elbe, est localisée à 10 kilomètres au sud-ouest de Piombino, sur la côte de Toscane. Capraia est l’île la plus proche de la Corse, une distance de 27 kilomètres la sépare du cap Corse, situé à l’ouest. Les îles majeures de cet archipel sont : Elbe, Giglio, Capraia, Montecristo dont Dumas à employé le nom pour son illustre roman, Pianosa, Giannutri et Gorgone dont une partie du territoire est occupée par un centre de détention pénale créé en 1869.

Durant deux jours nous avons été guidés par un spécialiste de l’île, Simone, qui nous a fait découvrir cette île célèbre et pourtant méconnue.

Dès notre arrivée, nous avons visité la résidence d’été de l’empereur à San Martino située en pleine campagne. Nous sommes ensuite partis pour Porto Azzuro.

L’après-midi a été consacrée à la visite d’un musée géologique dans lequel nous avons pu découvrir toutes les particularités du sol de l’ïle d’Elbe. La journée s’est terminée par une dégustation de vins locaux dans un décor absolument magnifique.

3001 EN PARTANCE POUR L'ILE D'ELBE
3002 UN MOMENT D-AMITIE PARTAGEE
3003 CARTE DE L'ILE D'ELBE
3004 L'ILE D'ELBE
3005 NAPOLEON VILLA SAN MARTINO
3006 PHOTO SOUVENIR DE NOTRE VOYAGE
3007 MAISON DU GARDIEN
3008 SALON EGYPTIEN
3009 SALON
3010 SALLE DU CONSEIL
3011 NOEUD DE L'AMOUR
3012 TERRASSE DOMINANT PORTOFERRAIO
3013 CHAMBRE à COUCHER
3014 VEGETATION LUXURIANTE
3015 GALERIE DEMIDOFF
3016 CROIX DE LA LEGION D'HONNEUR
3017 PORTO AZZURRO
3018 CARTE GEOLOGIQUE
3019 TAILLERIE de PIERRES
3020 EMATITE ET TOURMALINE
3021 RINCE BOUTEILLE ---
3022 ALLEE D'OLIVIERS
3023 CAVE DE VIN LOCAL
3024 LE CHAIS
3025 LA VIGNE
3026 ON NE SE LASSE PAS DU PAYSAGE
3027 DEGUSATION LOCALE
previous arrow
next arrow
 

5 ème jour: Ile d'Elbe (suite)

La matinée a été dédiée à la découverte guidée, en autocar, de la merveilleuse côte occidentale de l’île, le long du Mont Capanne, montagne la plus haute de l’archipel. Nous avons ainsi pu découvrir les bourgs de Poggio et Marciana pour pursuivre le long de la cote et voir des belles plages jusqu’à arriver à Marina di Campo.

L’Après-midi a été consacré essentiellement à la découverte de Portoferraio, l’une des villes les plus importantes de l’Ile d’Elbe et plus particulièrement à la visite de la célèbre Villa Dei Mulini, résidence de Napoléon Bonaparte et de sa cour lors de son exil sur l’île et où sont exposés meubles d’époque, peintures et souvenirs.

4001 CARTE DE L'ILE D'ELBE
4002 ILE PAOLINA
4003 MARCIANA MARINA
4004 DECO LOCALE MARINE
4005 UN BEBE EST NE
4006 LE POISSON QUI VOUS GUIDE
4007 TOUR PISANE
4008 LA COTE DECOUPEE
4009 PORTOFERRAIO
4010 VIA VICTOR HUGO
4011 ANCIEN LOGIS DES GARDES DE NAPOLEON
4012 NAPOLEON PALAZZO DEI MULINI
4013 LA SALLE à MANGER DE L'EMPEREUR
4014 SALON
4015 L'EMPEREUR ARRIVANT PAR LA TRAPPE
4016 ANCIENNE SALLE DE BAL
4017 CHAMBRE DE PAULINE BORGHESE
4018 ROBE DE PAULINE BORGHESE
4019 LIT DE CAMPAGNE DE L'EMPEREUR
4020 BIBLIOTHEQUE DE L'EMPEREUR
4021 LE JARDIN DE L-EMPEREUR
4022 LE PHARE
4023 VUE SUR LA CITADELLE
4024 FORTERESSE MEDICIS
4025 PORTOFERRAIO
previous arrow
next arrow
 

6 ème jour: Pise

Le jour du retour vers le continent est arrivé. Nous rejoignons Portoferrario afin de prendre de nouveau le ferry. Celui-ci est encore sous le signe des bandes dessinées, mais cette fois se sont les personnages de Titi, Gros minet, Le Coyotte, etc. qui sont à l’honneur. La traversée vers Piombino se déroulé sous un soleil magnifique, encore une belle traversée maritime. Dommage que l’odeur de gasoil dégagée par le ferry ait été aussi forte, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du bateau. Une fois le bus et notre charmant chauffeur retrouvés nous avons pris la route pour Pise. Lors du déjeuner pris au restaurant nous avons eu la surprise d’avoir de la pizza au menu. Certains d’entre nous commençaient à trouver que le régime pâtes avant chaque plat principal devenait trop répétitif.

L’après-midi a été consacré à la visite guidée en de la célèbre Place des Miracles. C’est là que se dressent le Dôme, qui représente l’un des plus importants édifices de l’architecture romane pisane, le Baptistère également de style roman, avec sa coupole pyramidale et enfin la célèbre Tour Penchée, véritable emblème de la ville, connue et appréciée pour son élégance, mais surtout pour son inclinaison exceptionnelle.

5001 MUSEE DE LA SINOPIE
5002 PIAZZA dei MIRACOLI
5003 TOUR PENCHEE SITE TOURISTIQUE PRINCIPAL
5004 ART ROMAN TOSCAN EN MARBRE
5005 CATHEDRALE NOTRE DAME DE L'ASSOMPTION
5006 NEF CENTRALE PLAFOND a- CAISSONS
5007 PLAFOND a- CAISSONS
5008 MOSAIQUE de L-ABSIDE
5009 TOMBE de RAINIER de PISE
5010 LA CHAIRE du XIV EME de PISANO
5011 FRESQUE du DOME
5012 LE BAPTISTERE ST JEAN BAPTISTE
5013 VASQUE OCTOGONALE
5014 CHAIRE de NICOLA PISANO
5015 DETAIL LA VIE DU CHRIST
5016 PLACE DE LA CATHEDRALE
5017 PRETES POUR LE DINER
5018 CORSO ITALIA
5019 PIAZZA de CAVALIERI
5020LE FLEUVE ARNO
previous arrow
next arrow
 

7 ème jour: Lucques et Carrare

Ce dernier jour de visites commence par la visite guidée de Carrare, ville connue dans le monde pour ses carrières de marbre blanc où Michel Ange allait personnellement choisir les matériels pour ses sculptures. Nous avons, avec notre guide pour la matinée fait une balade à travers les Alpes Apuanes et les carrières de marbre, durant laquelle nous avons appris une multitude de choses concernant les techniques d’extraction depuis le temps des Romains jusqu’à nos jours, les techniques de transport ainsi que les principales variétés de marbres extraites et travaillées à Carrare.

Nous avons terminé cette matinée par une visite de musée du marbre et une dégustation de gâteaux italiens.

L’après-midi a quant à lui été consacré à la visite guidée de Lucques, typique ville médiévale enfermée à l’intérieur d’imposant remparts, qui dispose de beaucoup de richesses. La visite nous a permis de découvrir la cathédrale San Martino, la via Guinigi, une des ruelles les plus typiques de la ville, ses nombreux palais et tours, comme la Tour Guinigi, datant du XIVème siècle, la via Fillungo, axe principal du centre historique et la Piazza del Mercato, caractérisée par sa forme elliptique…

6001 A LA GLOIRE DES OUVRIERS TRAVAILLANT LE MARBRE
6002 CARRIERE de MARBRE à CIEL OUVERT
6003 SOMMETS DECOUPES ET EXPLOITES
6004 ENTREE CARRIERE de MARBRE CARRARA
6005 CRECHE DE NOEL EN MARBRE
6006 MACHINE TRANSPORTANT LE MARBRE
6007 CAMION TRANSPORTANT LES BLOCS DE MARBRE
6008 SCULPTURE HOMMAGE
6009 GROS PLAN SUR LE TRAVAIL DES CARRIERS
6010 LE FIL DIAMANTE ENCORE UTILISE
6011 DERNIER DEJEUNER EN PLEIN AIRE
6012 PORTE SAN PIETRO à LUCCA
6013 ENTREE DANS LA VILLE
6014 A LA DECOUVERTE DE LA CITE
6015 PALAZZO DUCALE
6016 STATUE D'ELISA BONAPARTE
6017 THEATRE DEL GIGLIO
6018 LE DUOMO SAN MARTINO CATHEDRALE de LUCCA
6019 STATUE de ST MARTIN
6020 STYLE ROMAN TOSCAN MARBRE BLANC
6021 VIE de ST MARTIN et LE DEMON
6022 EGLISE SAN MICHELE
6023 PETITTE RUE ETROITE DE LA VIEILLE VILLE
6024 LA TOUR GUINIGI XIV EME
6025 BELLE FACADE TOSCANE
6026 MAISON NATALE DE PUCCINI
6027 PUCCINI EST NE a- LUCCA
6028 RUELLE ETROITE
6029 PLACE DE L'AMPHITHEATRE
previous arrow
next arrow
 

8 ème jour: Le retour

Le jour du retour est arrivé. Après un dernier petit déjeuner à l’hôtel, nous rejoignons tous le bus pour le dernier trajet qui nous mènera à l’aéroport de Florence. Après l’enregistrement rapide et efficace, nous allons attendre longuement notre avion qui a pris du retard pour le retour sur Paris. Le point majeur et positif, c’est que nos amis Roland et Geneviève ont enfin retrouvé leur valise égarée au départ de ce voyage.

Nous sommes enfin partis vers 12h40. Puis le retard a été rattrapé, ce qui nous a fait arriver à Pars vers 14h15.

Madère

Jour 1

Nous avions rendez-vous à Orly à 9h55 afin de procéder à l’enregistrement des bagages et aux contrôles habituels. Il y avait foule ce matin là sur l’aéroport. A se demander si tous les parisiens n’avaient pas décidé de partir en voyage en même temps. Une fois les files d’attente interminables franchies, certains d’entre nous sont arrivés en salle d’embarquement alors que de nombreux membres de notre groupe étaient déjà à bord. Le vol pour Madère est finalement parti avec un peu de retard vers 12h20. Nous avons fait escale à Lisbonne pour une durée qui nous a semblé interminable. Nous avons en effet décollé à 18h18, avec plus d’une heure de retard. Nous avons atterri à Funchal après 20h. L’accueil de notre guide, Paula, a été plus que chaleureux et rapidement elle nous mène au car. Nous avons ensuite rejoint notre premier hôtel à Ponta Delgada à une heure de route environ, situé au nord de l’île. Arrivés vers 21h20 nous avons juste eu le temps de laisser nos valises à l’accueil pour nous rendre au plus vite dans la salle du restaurant avant qu’elle ne ferme pour la nuit.

1001 PARIS ORLY/LISBONNE/FUNCHAL MADERE
1002 DECOLLAGE d'ORLY
1003 TRANSFERT JUSQU'à L'AEROPORT DOMESTIQUE
1004 TRES LONGUE ATTENTE à LISBONNE
1005 AIRBUS A 320 NEO
1006 PISTE ATTERISSAGE TRES COURTE à FUNCHAL
1007 MADERE L'ILE AUX FLEURS
1008 SITES TOURISTIQUES à MADERE
previous arrow
next arrow
 

Jour 2

Remis de nos émotions de la veille, la journée commence toutefois assez mal. Il crachouille et le fond de l’air est frais. Mais le moral du groupe est bien accroché. Nous allons profiter du séjour ! Une fois montés dans le car, nous allons de surprises en surprises. Cela commence par des routes plus sinueuses les unes que les autres auxquels succèdent de nombreux tunnels gagnés sur les montagnes. Il y a plus de 150 tunnels dans cette petite île de l’Atlantique représentant plus de 100 km. Il y a ensuite ces vallées encaissées encadrées de montagnes plus escarpées les unes que les autres. A cela s’ajoute le réseau routier « empilant » les routes les unes au-dessus des autres. A un carrefour, nous avons pu constater que trois niveaux routiers étaient déroulés les uns au dessus des autres. Et enfin nos yeux ont été éblouis par toutes les nuances de verts et toutes les couleurs que les mille et une espèces végétales exhibent aux flancs des montagnes et le long de ces routes sinueuses. Ainsi, déjà envoutés par cette île, nous avons fait une véritable ascension via des routes de plus en plus étroites et enchaînant les lacets vers Le Pico Do Arieiro, érigé à 1818 m, où nous attend un paysage à couper le souffle, rendu encore plus spectaculaire par le retour du soleil et des nuages floconneux qui flottaient dans un ciel d’un bleu intense. Alors que le pic commence, à nouveau, à être envahi par des nuages, nous redescendons vers Ribeiro Frio où nous visitons rapidement un élevage de truite avant d’entamer une randonnée d’une petite demi-heure qui nous mènera à un belvédère plongeant sur la vallée. Après les prises de photos traditionnelles, nous revenons sur nos pas pour rejoindre le car. Nous partons ensuite vers Faial pour rejoindre la Casa de Ribeiro Freio, où nous découvrirons la recette de la confection de « poncha » ou punch, boisson locale à base de rhum, de miel et de citron. Après dégustation de ce breuvage enivrant, nous reprenons le car pour aller déjeuner à la Casa de cha do Faila.

2001 NOTRE CAR ET NOTRE SUPER CHAUFFEUR
2002 LE CIRCUIT DE LA JOURNEE
2003 SAO ROQUE DO FAIAL
2004 SAO ROQUE DO FAIAL
2005 PICO DO ARIERO
2006 BELVEDRE SUR LE PIC à 1818 m
2007 UNE GLACIERE
2008 AQUACULTURE RIBEIRO FRIO
2009 ELEVAGE de TRUITES
2010 VIPERINES
2011 PROMENADE SUR LA LEVADA DOS BALCOES
2012 TERRAIN ACCIDENTE
2013 LEVADA
2014 UN PETIT OISEAU PAS SAUVAGE
2015 VUE DU MIRADOURO DOS BALCOES
2016 CULTURES en TERRASSES
2017 CASA DE CHA DO FAIAL
2018 PAOLA NOTRE GUIDE TOUJOURS SOURIANTE
2019 OISEAU DE PARADIS ORIGINE AFRIQUE du SUD
2020 ON DIRAIT DES MAISONS de POUPEES
2021 TRES FLEURIES
2022 SANTANA
2023 FAIAL SANTANA
2024 SANTANA ARCO DE SAO JORGE
2025 MERVEILLEUSE AGAPANTHE
2026 SANTANA ARCO DE SAO JORGE
2027 ECHANGEURS ROUTIERS
2028 COCKTAIL de BIENVENUE
2029 COCKTAIL de BIENVENUE
previous arrow
next arrow
 

Jour 3

A partir de cette journée, nous allons avoir un temps magnifique qui nous permettra de profiter totalement du voyage et des visites prévues.

Nous voilà donc partis vers Ribeira Brava, le plus joli village de la côte nord de l’île. Ses vieilles maisons fraîchement restaurées se serrent autour d’une église du 17ème siècle au clocher revêtu de céramiques noires et blanches. Au sommet du clocher trône l’astrolabe qui est le symbole de l’île de Madère. Bien entendu, lorsque l’église a été bâtie, il y avait une couronne royale au sommet du clocher, mais suite à la révolution dite des œillets, tous les symboles royaux ont été abolis.

Nous sommes ensuite partis sur une bananeraie, à quelques kilomètres de là, au sein de laquelle nous avons pu découvrir comment la culture de la banane est pratiquée sur l’île. Paula, notre guide, était totalement inépuisable sur le sujet et nous avons ainsi découvert tous les secrets présidant à cette culture.

Nous reprenons alors notre car en direction de Porto Moniz. Sur le trajet, nous nous arrêtons afin de prendre un sentier de randonnée nommé la Levada dos Lamaceiros. Ce sentier longe un canal d’irrigation ce qui nous permet de toucher du doigt l’ampleur des travaux de génie civil qui ont été menés sur l’île depuis des siècles. En effet, si l’île est « couverte » de routes et de tunnels pour faciliter les déplacements, elle dispose d’encore plus de canaux d’irrigation qui, sur des kilomètres et des kilomètres, permettent d’arroser toutes les plantations de Madère. Bien entendu, durant cette petite randonnée nous sommes plongés dans un véritable océan de verdure et profitons, au détour d’un lacet ou d’un autre tournant de paysages à couper le souffle.

Après le déjeuner pris dans le restaurant Quebra Mar, avec une vue exceptionnelle sur la mer, nous avons rejoint Porto Moniz où nous avons découvert des piscines naturelles d’eau salée, « grand symbole » de la ville qui sont composées de roches volcaniques, à l’intérieur desquelles la mer entre naturellement.

Avant notre retour à l’hôtel, nous passons par Sao Vincente pour découvrir ses ruelles serpentant entre les maisons blanches et son église datant de 1692.

Nous profitons également d’une exposition écologique présentant des œuvres d’étudiants. Cette exposition est généralisée à toute l’île, ce qui nous permettra de voire d’autres œuvres sur d’autres sites, durant le séjour.

Bien fatigués, nous reprenons notre car qui nous ramènera à l’hôtel, à Ponta Delgada où nous finirons la journée.

3001 LE PARCOURS de LA JOURNEE
3002 EGLISE de SAO BENTO
3003 CLOCHER AUX TUILES BLEUES
3004 INTERIEUR
3005 CHAIRE MANUELINE
3006 RIBEIRA BRAVA
3007 AZULEJO SAO BENTO
3008 FORT de RIBEIRA BRAVA
3009 VISITE D'UNE BANANERAIE
3010 PSEUDO TRONCS ISSUS DU MEME RHIZOME
3011 POPOTTE
3012 SPACES VIOLACES OU SE TROUVENT 2 RANGEES DE FLEURS
3013 ON PEUT VOIR LE PISTL A LA NAISSANCE DES BANANES
3014 NAISSANCE DES BANANES
3015 SAC DE PROTECTION
3016 LEZARD VERT AU SOLEIL
3017 LES AGAPANTHES POUSSENT PARTOUT
3018 CULTURES EN TERRASSE
3019 PARC NATUREL de PORTO MONIZ
3020 LEVADA DOS LAMACEIROS
3021 PORTO MONIZ
3022 PISCINES NATURELLES PORTO MONIZ
3023 LA PISCINE NATURELLE EN ARRIERE PLAN
3024 NOTRE GROUPE ET LES AGAPANTHES
3025 EGLISE de SAO VICENTE DU XVI EME S
3026 INTERIEUR EGLISE SAO VICENTE
3027 SAO VICENTE BENISSANT LA VILLE
3028 ADAM ET EVE
3029 AZULEJO
3030 RUE PIETONNE
3031 SENSIBILISATION à LA POLLUTION de L'OCEAN
3032 PONTA DELGADA
previous arrow
next arrow
 

Jour 4

En ce quatrième jour, nous quittons Ponta Delgada et notre hôtel, avec nos valises, pour rejoindre Funchal où nous résiderons jusqu’à la fin de notre séjour.

Dès notre arrivée dans la capitale de Madère, notre car nous arrête sur l’artère principale qui longe le port. Nous découvrons alors le port commercial, repérable à sa longue digue qui accueille les navires de marchandises ainsi que les paquebots de croisière, puis le port de plaisance, qui abrite des voiliers de toutes nationalités et fait face au centre ville où se trouvent les commerces, les administrations et la plupart des monuments historiques.

Nous poursuivons ensuite par une visite guidée à pied, du centre ville dominé par la cathédrale, de style manuélin, construite par les chevaliers de l’ordre du Christ à la fin du 15ème siècle. Elle fut la première cathédrale portugaise d’outre-mer.

Notre guide nous propose ensuite une petite heure de liberté afin de permettre des achats souvenirs. J’en profite pour acheter le cadeau de Didier Salles qui fêtera son anniversaire le samedi qui suit.

Nous reprenons ensuite la visite, toujours guidés par Paula, en descendant l’avenue Arriaga puis en marquant l’arrêt devant le fort de Sao Lourenço qui est la résidence officielle du ministre de la République pour la région de Madère.

La matinée se poursuit par une dégustation de 3 madères dans la cave Oliviera, une des plus anciennes de Funchal, qui occupe l’ancien monastère des franciscaines, construit au 16ème siècle.

Chargés de nos bouteilles de madère, nous rejoignons ensuite le fort de Sao Tiago, cette forteresse d’architecture militaire est située dans la Vieille ville, juste au-dessus de la zone historique de Funchal. Elle a été construite au début du 17ème siècle pour défendre le port. Après nous avoir raconté l’histoire de ce fort, notre guide nous réserve une double surprise. Tout d’abord un apéritif pris sur la plus haute tour du fort avec une vue imprenable sur la mer, suivi d’un repas gastronomique avec entremets et cave à liqueurs. Finalement, il ne manquait que les cigares !

Repus et un tantinet fatigués par ce repas digne de Gargantua, nous marchons vers le terminal du téléphérique pour rejoindre Monte, à 600 m d’altitude. Une petite promenade dans le jardin municipal de Monte, lieu populaire qui surplombe la baie de Funchal, sillonné d’allées bordées d’une grande diversité de fleurs, plantes et arbres centenaires, nous permet de prendre des forces avant le moment fort de l’après-midi et même de la semaine. Mais auparavant, nous avons également visité l’église Nossa Senhora de Monte qui abrite dans une chapelle le tombeau en fer de l’empereur Charles d’Autriche.

S’ensuit ce fameux moment chargé d’adrénaline, la descente en traineaux de rotin, mode de transport inventé par un Anglais vers 1850. Poussés, dirigés et retenus par deux hommes en costumes blancs, coiffés d’un canotier et chaussés de bottines à semelles découpées dans des pneus, ces toboggans à deux places dévalent à vive allure le caminho do Monte jusqu’à Livramento, 2 km plus bas.  Chacune et chacun d’entre nous a pu apprécier à des degrés divers le plaisir apporté par ce moment fort !

Comblés par cette première journée à Funchal, particulièrement riche de plaisirs, de sensations, de couleurs et d’images, nous revenons enfin à l’hôtel pour un quartier libre, bien mérité après une telle journée. Avant le dîner, nous aurons un pot de bienvenu dans notre hôtel.

4001 MUSICIENS EN HERBE
4002 LE QUAI
4003 CHAPELLE SAN ANTONIO
4004 OISEAU de PARADIS
4005 QUELQUES EXPLICATIONS SOUS LE DRAPEAU MADERIEN
4006 CATHEDRALE NOTRE DAME de L'ASSOMPTION
4007 INTERIEUR BAROQUE
4008 PLACE MUNICIPALE
4009 CHOEUR de L EGLISE SAO JOAO EVANGELISTA
4010 BENEDICTIONS
4011 L'HOTEL de VILLE
4012 BELLE AVENUE OMBRAGEE
4013 DEGUSTATION de MADERE dans LES CAVES OLIVEIRA
4014 BELLE DEMEURE
4015 FORTERESSE de SAO TIAGO
4016 DEGUSTATION de BIENVENUE
4017 DEJEUNER GASTRONOMIQUE
4018 BONNE DEGUSTATION
4019 SUPER DEJEUNER
4020 SANTA MARIA MAJOR
4021 ON DIRAIT LE BRESIL
4022 MONTEE EN TELECABINE POUR ALLER à MONTE
4023 JARDIN MUNICIPAL de MONTE
4024 LA MARE AUX CANARDS
4025 EGLISE DA NOSSA SENHORA DO MONTE
4026 TOMBE de L'EMPEREUR CHARLES IER D'AUTRICHE
4027 LA VIERGE QUI A PRIS MADERE SOUS SA PROTECTION
4028 LES HOMMES EN COSTUME ET CANOTIER
4029 UNE BONNE DESCENTE IMPRESSIONNANTE
4030 PRETS POUR UNE PROCHAINE DESCENTE EN TRAINEAUX de ROTIN
previous arrow
next arrow
 

Jour 5

La journée commence avec une explosion de couleur et se terminera de même. Mais n’anticipons pas.

Le marché des travailleurs est installé dans un édifice récent et est particulièrement animé le matin. A l’entrée, les  marchandes de fleurs vêtues du traditionnel costume madérien (jupe rayée, corselet et bottes de cuir) proposent des bouquets multicolores. L’atmosphère est toute particulière avec les vendeurs de fruits et légumes, la halle aux poissons, les épices exposées, les senteurs qui enivrent. Certains chanceux, parmi nous peuvent même prendre des photos les marchandes de fleurs rencontrés à l’entrée du marché.

Nous partons ensuite pour la ville de Camache.

La fin de matinée est consacrée à la nature avec une nouvelle marche courte et aisée sur la Levada do Vale Paraiso, le long d’un canal d’irrigation, qui nous conduit à une quinta pour un déjeuner « barbecue ». On nous y sert des poulets grillés sur des braséros placés au centre des tables, accompagnés de divers légumes locaux.

L’après-midi se poursuit avec la découverte du belvédère du Christ rédempteur, une version réduite du Christ rédempteur qui domine la baie de Rio de Janeiro au Brésil.

Dans un deuxième temps qui clôturera l’après-midi, nous avons visité le Jardin Botanique de Funchal. Le souhait de doter Madère d'un tel jardin remonte au 17ème siècle, et fut réalisé en 1960. Le Jardin Botanique, avec une superficie de plus de 35 000 m², est doté de plus de 2000 plantes exotiques, provenant de tous les continents, dont certaines espèces sont en voie de disparition.

Après le dîner pris à l’hôtel, une majorité d’entre nous s’est rendue sur le port de plaisance, qui en autobus, qui en taxi ou même à pied, pour assister à un des évènements du Festival Atlantique de Madère. Le festival qui lance traditionnellement la saison estivale sur l’île, se compose d'un ensemble d'initiatives. La favorite des madériens est constituée de spectacles pyrotechniques musicaux qui se déroulent les quatre samedis consécutifs du mois de juin. Chaque spectacle musical pyrotechnique envahit le ciel au-dessus du port pendant près de 20 minutes et essaie littéralement de surpasser les autres. Ce samedi là, la Belgique était à l’honneur. Elle avait choisi pour thème musical les musiques des films et dessins animés de Disney. Le spectacle était pour le moins époustouflant.

5001 MERCADO DOS LAVRADORES
5002 LA HALLE AUX POISSONS
5003 ESPADA SABRE NOIR
5004 LE THON
5005 DORADE
5006 AZULEJO DU MARCHE
5007 BACALHAU
5008 CAVALINHA
5009 EXPLOSION DE COULEURS
5010 SEMENCES
5011 FRUITS EXOTIQUES
5012 LES HERBES
5013 TOUTES LES FLEURS de L'ILE
5014 CHEMIN RIBEIRA GRANDE
5015 EGLANTIER
5016 LES CAPUCINES SAUVAGES
5017 IMPRESSIONNANTE ROUTE EN LACET
5018 FIGUIER de BARBARIE ORIGINAIRE du MEXIQUE
5019 STATUE DU CHRIST- ROI de GARAJAU
5020 UNE MER D'ENCRE
5021 JARDIN BOTANIQUE
5022 ENTREE DU JARDIN
5023 PHILODENDRON
5024 ANANAS du PARAGUAY
5025 ORCHIDEE
5026 JACINTHE d'EAU
5027 AGAVE AMERICANA
5028 VUE PANORAMIQUE
5029 SABOT de VENUS ORIGINE INDE
5030 STRELIZIA AFRIQUE du SUD
5031 AGAVE à COL de CYGNE
5032 DRAGONNIER des CANARIES
5033 FIGUIER de BARBARIE
5034 CHANDELLE BLEUE FAMILLE des CACTUS
5035 FIGUES de BARBARIE
previous arrow
next arrow
 

Jour 6

La matinée a été essentiellement consacrée à la découverte de points de vue particulièrement saisissants.

Cela a commencé par le Pico dos Barcelos d’où nous avons pu admirer une vue complète sur l’amphithéâtre de Funchal (Vallée des Fenouils).

Nous avons poursuivi par un arrêt au Cabo Girao qui offre depuis son belvédère aménagé une vue étendue sur les plaines côtières jusqu’à la baie de Funchal. Ce belvédère a la particularité d’avoir un plancher en deux parties permettant de voir le sol en contrebas à plus de 100 m, la première est composée grillage métallique et la seconde d’un plancher en verre. Sensations garanties !

Nous avons ensuite repris la route vers Camara de Lobos qui signifie la « chambre des loups » en raison du grand nombre de phoques (lobo marinho) qui y vivaient au moment de l’arrivée de Zarco, qui découvrit l’île. La ville, pittoresque, est bâtie autour d’un port protégé par deux falaises volcaniques. Sur la plage, ombragée de palmiers et de platanes, les barques colorées portent, suspendus à des arceaux d’osier, de curieux filets noirs en train de sécher.

Pour terminer cette matinée riche en paysages grandioses, nous avons rejoint le village de Curral das Freiras, qui signifie « l’étable des nonnes », occupant un site encaissé, au fond d’un cirque volcanique époustouflant. Cet endroit était la propriété des religieuses de Santa Clara qui vinrent s’y réfugier lors du pillage de Funchal par des pirates français en 1566. De la place de ce minuscule village, nous pouvons déjà découvrir la restaurant dans lequel nous allons déjeuner. Il s’agit d’un véritable nid d’aigle perché à un peu moins de 1026 m. Le belvédère qui surplombe le restaurant est quant à lui à cette altitude. Une fois sur le belvédère, dont l’ascension se mérite, le panorama qu’il offre est remarquable. Le village de Curral das Freiras, que nous avons quitté quelques instants auparavant, par une minuscule route étroite et en lacets, constelle de ses maisons blanches le creux d’un cirque montagneux aux parois ravinées. La vallée des Nonnes et les pics les plus haut de l’île s’offraient ainsi à nous.

Alors que nous déjeunions dans ce véritable restaurant d’altitude, les nuages, qui avaient commencé à remonter la vallée pendant les prises de vues, ont totalement atteint le sommet et toutes les baies vitrées étaient comme recouvertes d’un véritable coton.

Après le déjeuner, nous sommes revenus à notre hôtel pour un après-midi de liberté.

Enfin, pour clore cette riche journée nous avons encore profité d’un diner madérien typique avec un spectacle folklorique riche en couleur, en danses et musiques endiablées. L’une d’entre nous s’est même laissée emporter par la danse et les farandoles qui ont suivi !

6001 CAMARA DE LOBOS CHAMBRE DES LOUPS
6002 BELVEDERE CABO GIRAO
6003 VUE SUR DES PARCELLES AGRICOLES
6004 PICO DOS BARCELOS
6005 AGAPANTHES VUE DU BELVEDERE
6006 ALOES de MADAGASCAR
6007 VILLAGE de SAN ANTONIO
6008 ROCHERS SURPLOMBANT LE VILLAGE
6009 CURRAL DAS FREIRAS DANS LA VALLEE DES NONNES
6010 VILLAGE AU FOND DE LA VALLEE
6011 VALLEE DES NONNES
6012 VUE DU BELVEDERE EIRA DO SERRADO
6013 DEJEUNER AU RESTAURANT PANORAMIQUE
6014 DINER MADERIEN
6015 DINER BROCHETTES
6016 ATTENTION à NE PAS SE BRULER
6017 VUE D'ENSEMBLE
6018 QUELQUES MUSICIENS
6019 UNE PREMIERE DANSE
6020 DANSES PAYSANNES
6021 CLAUDINE A ETE ENTRAINEE DANS LA DANSE
6022 SALUT
previous arrow
next arrow
 

Jour 7

En ce matin du 7ème journous avons toutes et tous été des « Christophe Colomb » pour une navigation de 3h00 sur une réplique de sa caravelle la Nau Santa Maria pour une découverte de la côte depuis la mer. Au cours de cette promenade en mer nous avons pu voir des dauphins. Bien heureux ceux et celles qui ont réussi à les prendre en photos ! Un « calice » de Madère et un petit gâteau traditionnel été servis à bord.

L’après-midi chacun d’entre nous a profité du temps libre qui était prévu. Certains ont en profité pour dormir, car beaucoup commençaient à être malades. Finalement la COVID était revenu au Portugal.

7001 SUPERBE FLAMBOYANT
7002 EMBARQUEMENT IMMEDIAT
7003 OBSERVATION
7004 ATTENTION DEPART
7005 LA CABINE
7006 C'EST PARTI
7007 DESCRIPTION du DAUPHIN
7008 QUELQUES DAUPHINS
7009 EN PLONGEE
7010 DEGUSTATION d'UN CALICE de MADERE et d'UN GATEAU
7011 LA HUNE
7012 NAVIGATION PROCHE DE LA COTE
7013 IMPRESSIONNANTES PAROIS ROCHEUSES
7014 CULTURES EN TERRASSE
7015 UNE BONNE GLACE AU RETOUR
previous arrow
next arrow
 

Jour 8

Notre avion devant partir en fin de matinée, nous quittons l’hôtel à 10h. Commence alors un voyage qui semblera ne pas avoir de fin, tant les attentes et retards divers auront marqué la journée. Cela commence par un retard au décollage de Madère. A l’arrivée à l’escale de Lisbonne, nous allons attendre une bonne demi-heure dans l’avion que les cars viennent nous chercher pour franchir le tarmac et nous emmener dans l’aéroport. Il s’ensuit que nous aurons peu de temps pour déjeuner sur place. Lors de l’embarquement pour Paris, commence une nouvelle fois l’attente avec un décollage, encore en retard. Mais le pilote et le vent favorable font que nous arriverons à Paris à l’heure prévue.

8001 FUNCHAL/LISBONNE/PARIS ORLY
8002 AEROPORT de FUNCHAL
8003 TRANSIT LISBONNE
8004 AIRBUS A 321 NEO
8005 C'EST PARTI POUR PARIS
8004 AIRBUS A 321 NEO
8002 AEROPORT de FUNCHAL
8001 FUNCHAL/LISBONNE/PARIS ORLY
previous arrow
next arrow
 

Le Beaujolais

1 er Jour

25 voyageurs matinaux sont parfaitement à l’heure pour prendre un TGV INOUI qui nous mènera en moins de 2h00 de Paris à Lyon Part Dieu.

Avec Amandine, qui nous attend, nous allons pour commencer découvrir une institution lyonnaise les Halles Bocuse. Le grand chef triplement étoilé a fortement imprégné la cuisine lyonnaise au point de donner son nom au temple de la nourriture et des boissons. Lui-même héritier des ‘Mères’, comme la Mère Brazier, à l’origine de l’excellence culinaire lyonnaise, il a su la perpétuer tout en la personnalisant. Notre déambulation parmi les étals de Sibilia et ses charcuteries, dont le fameux ‘Jésus’, de Giraudet et ses quenelles moulées à la cuillère, de la  Mère Richard et son Saint Marcellin, sans oublier les tartes et les brioches à la praline aiguise déjà les papilles et les appétits alors qu’il n’est pas du tout l’heure de déjeuner !

A notre sortie Cours Lafayette, nous découvrons le premier mur peint, Paul Bocuse en majesté.

Nous reprenons alors le car, passons à proximité de l’Hôtel Dieu, hôpital devenu l’hôtel Intercontinental, dépassons la sculpture allégorie de la Garonne sur la place des Terreaux avant de découvrir notre 2ème mur peint glorifiant les arts et les lettres lyonnais avec les portraits de Saint Exupéry, Rabelais et même Frédéric Dard, l’auteur des ‘San Antonio’.

Après un déjeuner dans notre premier bouchon, Chabert et fils et ses premiers plats typiques nous entreprenons la visite du Vieux Lyon et de ses 3 principaux quartiers Saint Jean, Saint Georges et Saint Paul. 7000 personnes dit-on habitent le Vieux Lyon dans des immeubles, pour une grande part de style Renaissance, préservés de la destruction dans les années 1960, sauvegardés suite à l’intervention d’André Malraux et progressivement rénovés depuis lors.

Dans ces quartiers, la ville avait le privilège d’organiser 4 foires par an, avec des activités de ‘change’ liées aux transactions réalisées le plus souvent au moyen de lettres de change payables en d’autres lieux et d’autres monnaies. Sur la place du Change nous admirons la Maison Thomassin, bâtie au 13ème siècle, une des plus ancienne du quartier, enrichie au 15ème siècle d’une façade gothique. Nous empruntons la rue Juiverie puis la rue des Trois Maries où se situe une des plus longues traboules lyonnaises menant à la rue Saint Jean.

Les traboules permettaient de circuler d’une rue à l’autre à travers les cours des bâtiments très resserrés mais aussi pour les habitants et ceux des collines proches de venir chercher l’eau aux puits situés dans ces cours. La rue Saint Jean nous conduit à la cathédrale du même nom bâtie en bord de Saône à partir de 1180 et terminée 3 siècles plus tard. Nous ne faisons que la traverser car notre but est la montée à Fourvière par le funiculaire, appelé la ‘ficelle’ par les lyonnais. Cette colline est dédiée à la vierge Marie depuis la fin du 12ème siècle, chapelles et églises s’y succèdent au fil du temps. Lors de la guerre de 1870 l’archevêque de Lyon fait le vœu de faire construire une basilique si les prussiens n’atteignent pas Lyon ce qui est le cas car ils ne dépassent pas Nuits-St-Georges. Aujourd’hui la basilique, haute des 48m de ses 4 tours o

ctogonales, domine la ville. A l’intérieur de grandes mosaïques enrichissent la nef. A l’extérieur depuis la terrasse St Michel la vue sur la ville est très étendue.

101 - Les Halles Bocuse
102- Les Jésus de Sibilia
103- La charcuterie lyonnaise
104- Quenelles moulée à la cuillère
105- La tarte aux pralines
106-Paul Bocuse sur son mur peint
107 - Fresque peinte 'Murs des écrivains'
108 - Maison Thomassin XIIIè Rue St Jean
109 - L'horloger de St Paul
110- 5 Rue des Trois Maries
111 - Rue des Trois Maries pavée et piétonnière
112- Galerie de L'Orme
113 - Orifices pour lumière et aération de la cave
114 - Traboule 6 rue des 3 Maries P1000212
115- La Saône, Fourvière et la 'tour métallique'
116- Basilique de Fourvière
117- Basilique de Fourvière façade
118- Fourvière Céramique Bataille de Lepante
119- Concile d'Ephèse (détail)
120- Vue depuis Fouvière
previous arrow
next arrow
 

2 ème Jour

Pour le deuxième jour de notre séjour le beau temps est avec nous et nous filons en car jusqu’au quartier de la Croix Rousse retrouver les métiers de la soie, vieille industrie lyonnaise depuis François 1er. Les canuts, ouvriers tisserands de la soie, s’y sont établis après leur départ du vieux Lyon. Ils ont trouvé à cet endroit des maisons suffisamment haute de plafond pour y installer leurs métiers de 4m de hauteur, équipés à partir de 1801 de la technique Jacquard à cartes perforées. Les canuts payés à la pièce par les soyeux vivent plutôt chichement tout en accumulant les heures de travail. Plusieurs révoltes, parfois sanglantes, ont lieu au cours du 19ème siècle. A la Maison des Canuts, Maria, nous fait une démonstration de tissage d’une étoffe très fleurie et nous comprenons la difficulté et la lenteur d’un tel travail qui met en œuvre plusieurs milliers de fils de trame et de chaîne.

Après quelques achats de soierie nous nous dirigeons vers le mur des Canuts, notre 3ème mur peint. Créé en 1987 et plus grand mur peint d’Europe sur une surface de 1200 m2, il a déjà subi 2 transformations en 1997 et 2013, les artistes peintres faisant vieillir leurs personnages avec le temps. Ces peintures murales représentent des habitants du quartier avec des clins d’œil à la culture lyonnaise de Guignol et Gnafron aux ‘velov’, bicyclettes en location.

Empreints de culture lyonnaise nous pouvons aller déjeuner chez les Gones, bouchon des Halles.

Nous débutons ensuite une après-midi détente en rejoignant les quais de Saône pour embarquer sur un bateau qui, en une heure au soleil, va nous faire remonter la rivière depuis le quai des Célestins sur quelques méandres avant de la redescendre jusqu’au confluent avec le Rhône. Nous passons au pied des façades colorées de la Croix Rousse, devant la grande statue de Jean Kleberger notable allemand du 16ème siècle et bienfaiteur de la ville, le Cloître des sœurs de la Visitation, le Vieux Lyon qui défile sur la rive droite, les ‘24 colonnes’ Cours d’Appel et Assises du Rhône avant d’apercevoir les vestiges d’anciennes fortifications. Cette lente descente nous amène au nouveau quartier Confluence où l’on aperçoit le musée conçu par l’agence d’architecture autrichienne Coop Himmelb(l)au, que nous visiterons demain. Nous apercevons le cube orange de Jacob et McFarlane baptisé la ‘mimolette’ par les Lyonnais puis le cube vert des mêmes appelé le ‘taille crayon’. Nous voilà à la confluence des 2 cours d’eau et nous faisons demi-tour pour remonter la Saône et retrouver les Célestins.

La journée se poursuit quand nous rejoignons le parc de la Tête d’Or et ses 117 ha que nous allons parcourir avec le ’Lézard’ petit train, privatisé pour notre groupe. Cette visite un peu rapide nous fait passer parmi les 8200 du parc, devant les roseraies, les jardins botaniques, la serre tropicale, le parc zoologique où 4 girafes se font admirer par la foule. Il ne faut pas oublier le grand lac de 16 ha creusé à la pelle et à la pioche mais aussi le vélodrome que nous ne voyons pas et le boulodrome où l’on pratique la boule lyonnaise, jeu très différent de la pétanque.

Cette journée chargée se termine chez Georges, institution lyonnaise, qui aura nourri ce samedi 800 clients pour le déjeuner et probablement 1000 ce soir avec une remarquable célérité et une excellente qualité des mets.

201 - Les cocons
202 - Les fils
203 - Le métier Jacquard
204 - La carte perforée
205 - Les canettes
206 - Le tissage
207 - Le Mur des Canuts depuis 1987
208 - Le Mur des Canuts
209 - Le Mur des Canuts détail
210 - Le groupe devant le Mur
211 - En passant devant la fresque des Lyonnais
212 Chez les Gones Halles Bocuse
213 - Croisière sur la Saone
214 Beaux Arts ancien couvent Ste Marie des Chaînes
215 Sous le pont Kitchener-Marchand
216 Fourvière depuis la Saône
217 Le Cube dit la Mimolette
218 Le Cube vert dit le Taille Crayon
219 Siège de GL Events
220 Pavillon 52
221 Musée des Confluences
222 - La confluence Rhone Saone
223 -Tête d'Or Porte aux Enfants
224 - Tête d'Or Le lac et l'île aux cygnes
225 - Tête d'Or Girafes
226 - Tête d'Or La Centauresse et le Faune d'A Courtet
227 - Tête d'Or Le Lézard du parc
228 - Chez Georges, la grande salle
previous arrow
next arrow
 

3 ème Jour

La pluie s’est invitée à la fête et nous tentons de cheminer entre les gouttes dans le nouveau quartier Confluence. La pluie se renforçant Amandine, notre guide, prend rapidement la décision de nous emmener au centre commercial Confluence, pôle commercial et de loisirs avec ses 50 000 m2 de surface, ses 27 restaurants et ses 21 salles de cinéma. Ce n’est pas pour faire du lèche vitrine mais bien pour nous retrouver sur les terrasses abritées et voir de plus haut le nouveau quartier. Voulu dès les années 2000 par Raymond Barre puis Gérard Collomb, alors maires de Lyon c’est un quartier expérimental toujours en chantier, bâti sur les friches d’un ancien quartier d’activités industrielles et portuaires.

Au-dessus d’une darse reliée à la Saône utilisée comme port fluvial avec une station du Vaporetto, une location de bateaux et une zone de détente, nous pouvons observer quelques constructions remarquables comme le ‘Monolithe’ et ses grandes arches, immeuble de bureaux, œuvre conjointe de 5 cabinets d’architecture. Il y a aussi des appartements de luxe dans ce quartier dont les prix avoisinent les 8 à 10 000 € le m2. L’idée de mixité sociale qui prévalait à l’origine se heurte aux réalités du terrain ! A proximité se trouve l’hôtel de Région Auvergne Rhône-Alpes conçu par le cabinet d’architecture de Portzamparc, inauguré en 2014.

Nous nous dirigeons maintenant, accompagnés par la pluie, vers le Musée des Confluences.

Ce bâtiment de verre étonne par son architecture et se découvre par son immense hall d’entrée nommé le Cristal et se poursuit par le Nuage qui abrite les expositions. La grande verrière s’infléchit vers le bas pour former le Puits de gravité qui soutient le bâtiment. Il ne semble pas y avoir de façade principale mais plusieurs ‘facettes’. Chacun peut, au cours d’une visite libre, parcourir les collections permanentes classées non chronologiquement mais par grands thèmes Origines, Espèce, Société et Eternité ou bien les expositions temporaires comme ‘l’Oiseau Rare’ qui montre la diversité du monde des oiseaux ou les ‘Secrets de la Terre’ pour découvrir les richesses minérales de notre planète. A noter également une Galerie Emile Guimet forte de 250 objets en grande partie issus de donation.

Il est évident qu’en 1h30 de visite il est impossible d’admirer la totalité des richesses du lieu surtout si l’on souhaite en plus déguster un café au bar du niveau 4 avec vue sur la ville.

Après un dernier déjeuner lyonnais nous prenons la route de Pérouges dans le département de l’Ain, à une quarantaine de km de Lyon. Cité médiévale connue à partir du 14ème siècle, Pérouges bien située sur la route des foires de Genève et de Lyon, vivait à la fois de tissage et de viticulture. Cette cité a été âprement disputé au 15ème siècle par les Savoyards et les Dauphinois puis a subi les méfaits des guerres de religion. Rattaché à la couronne de France par Henri IV dès 1601, Pérouges a alors renoué avec la prospérité autour de ses activités traditionnelles.

Aujourd’hui un des plus beaux villages de France, Pérouges est fier de son patrimoine comme son église fortifiée située avant la porte d’entrée, ses maisons Renaissance avec leurs fenêtres à meneaux et ses toits en surplomb. Préservé de toute modernité dans son apparence c’est un lieu de tournage favori pour les films de cape et d’épée. Pérouges a failli disparaitre au 19ème siècle lorsque le train a évité le village. Sous l’impulsion de notables, dont Edouard Herriot, alors ministre de la Culture, un comité de sauvegarde a été créé en 1911 et sauvé le village par le rachat et la remise en l’état des belles maisons de l’endroit. Nous rejoignons ensuite Villefranche-sur-Saône, capitale de cette région viticole pour notre dernière étape.

301 - Centre Commercial Confluence Intérieur
302 - Darse sur la Saône avec vue sur le 'Monolithe' (320x240)
303 - Nouveau quartier
304 - Immeuble de luxe prisé par les footballeurs lyonnais!
305 - Arrivée au Musée
306 - Structures
307 - le 'Puits de gravité'
308 - Vue sur la confluence Rhône-Saône (250x122)
309 - 'Espèces' Ours polaire
310 - 'Espèces' Masque Ype Brésil Mato Grosso
311 - 'Société' Accélérateur de particules (250x205)
312 - 'Société' Phaëton Berliet 1908
313 - 'Eternité' Poteau funéraire Nyamusa
314 - Pérouges porte d'entrée
315 - Eglise-Forteresse Ste Marie-Madeleine adossée aux remparts (360x270)
316 - Voûte de la nef centrale
317 - La Vierge au manteau
318 - Un des vitraux de la façade
319 - Maison du Prince
320 - Maison du Prince Avant toit et fenêtres à meneaux (270x360)
321 - Maison au cadran
322 - Rigole d'évacuation
previous arrow
next arrow
 

4 ème Jour

Ce sera l’ultime journée de notre périple en région lyonnaise. Nous voici donc en Beaujolais. Depuis Villefranche la route nous fait traverser les vignes du Beaujolais générique avant d’atteindre la zone des Pierres Dorées et de l’appellation Villages. Nous sommes dans un très ancien vignoble, qui a adopté le Gamay dès le 14ème siècle au moment où les bourguignons l’éliminait au profit du pinot. Le vignoble couvre 22 000 ha principalement dans le département du Rhône et un peu en Saône-et-Loire, entre la Loire et la Saône, pour une production d’un million d’hectolitres de vin à 90% rouge et le complément en blanc issu du chardonnay.

Les terrains sont variés, plutôt argilo-calcaire au sud de l’appellation, plutôt sableux et granitiques au nord. Au sud le territoire des Pierres Dorées est ainsi nommé pour la couleur des bâtiment, églises, lavoirs, croix de chemin construits avec cette pierre calcaire, issue de sédiments marins, teintée par des oxydes de fer. Au bord des parcelles des pierres rassemblées en tas constituent les ‘chirats’. Nous traversons Frontenas, Moiré avant d’arriver à Oingt pour la visite de cet autre plus beau village de France, construit en pierres dorées. Dominé par le logis seigneurial et son donjon du 13ème siècle la vue est belle sur les monts du Lyonnais ou les Alpes par temps clair. L’ancienne chapelle castrale St Matthieu est riche de sculptures polychromes de St Matthieu ou St Vincent, patron des vignerons. Aujourd’hui le village est également un lieu de résidence et de création pour un grand nombre d’artisans d’art, malheureusement pour la plupart fermés le lundi.

Quittant Oingt nous déjeunons agréablement à Pommiers puis nous nous rapprochons des 10 grands crus du Beaujolais du Saint-Amour au Morgon en passant par le Chiroubles et autre Juliénas. La taille des ceps en ‘guyot’ pour une récolte manuelle est différente de la taille en ‘gobelet’ des génériques et Villages récoltés mécaniquement. Après quelques péripéties de conduite qui montrent sa maîtrise du véhicule, notre chauffeur nous amène au Domaine des Nugues à Lancié où nous rencontrons la famille Gelin, propriétaire. Le domaine est vaste de plus de 35 hectares de vigne, d’un âge moyen de 45 ans, principalement dans l’appellation Villages mais aussi avec quelques surfaces en Fleurie, Morgon, Moulin à Vent et Chardonnay blanc.

Il est classé domaine à Haute Valeur Environnementale depuis 2018.

La discussion autour de la cuture de la vigne, de la vinification et du commerce se poursuit par la dégustation de quelques crus et bien sûr par des achats de circonstance !

Il ne nous reste plus qu’à rejoindre la gare de Macon Loché où nous retrouvons le TGV qui nous ramène à Paris dans les temps après cette double expérience réussie, citadine à Lyon et culturelle et viticole dans le Beaujolais.

401 - Entrée dans le vignoble du beaujolais
402 - Lavoir
403 - Croix de chemin sur le bâtiment
404 - Oingt, village d'artistes
405 - Porte de Nizy, vue de l'intérieur
406 - Ruelle
407 - Entrée
408 - Ruelle
409 - La porte de la prison
410 - Rue au nom imagé
411 - Passage à double voie
412 - Logis seigneurial et son donjon
413 - Approche de la Chapelle St Mathieu
414 - Au fond les Monts du Lyonnais
415 - Autour de l'église, les vignes
416 - Chapelle St Mathieu, le choeur
417 - Le chemin de Croix dans la nef
418 - Précieuses statues dont un Christ du 15ème
419 - Le Domaine des Nugues
420 - Ceps des Nugues - 45 ans d'âge moyen
421 - Ceps encore porteurs de grappes
422 - Variétés de graves trouvées dans les vignobles
424 - La carte du Beaujolais
425 - Une partie de la production du Domaine des Nugues
previous arrow
next arrow