Close

Croisière sur le Douro

1 er jour

Lundi 27 septembre2021, aujourd’hui débute le premier voyage de l’Amicale depuis l’automne 2019. Les 31 participants à la croisière sont à l’heure, les formalités à peine compliquées par la présentation du ‘pass’ sanitaire. A l’arrivée, des cars nous attendent pour nous emmener en ville jusqu’à la Place de la Batalha où nous nous égayons dans les rues, les cafés, la fameuse librairie Lello et l’église Sao Ildefonso, couverte d’azulejos. Un peu plus tard, nous rejoignons le bateau et l’accueil sur l’Infante D. Henrique est à la fois professionnel et convivial. Nous voici installés pour la semaine dans notre hôtel flottant. L’Infante D. Henrique est un bâtiment de 75m sur 11,40m avec 3 ponts, 70 cabines et 23 membres d’équipage.

Après le dîner, parcours nocturne dans Porto, arrêt à la gare de Sao Bento et ses décorations d’azulejos représentant des scènes historiques et allégoriques. Puis nous nous dirigeons vers Gaia jusqu’à l’entrée du pont métallique D. Luis Ier, au pied de l’église ronde du Monastère da Serra do Pilar et ses murailles, pour découvrir en contrebas la vue sur le Douro et Porto illuminée.

Croisière sur le Douro

1 er jour

Lundi 27 septembre2021, aujourd’hui débute le premier voyage de l’Amicale depuis l’automne 2019. Les 31 participants à la croisière sont à l’heure, les formalités à peine compliquées par la présentation du ‘pass’ sanitaire. A l’arrivée, des cars nous attendent pour nous emmener en ville jusqu’à la Place de la Batalha où nous nous égayons dans les rues, les cafés, la fameuse librairie Lello et l’église Sao Ildefonso, couverte d’azulejos. Un peu plus tard, nous rejoignons le bateau et l’accueil sur l’Infante D. Henrique est à la fois professionnel et convivial. Nous voici installés pour la semaine dans notre hôtel flottant. L’Infante D. Henrique est un bâtiment de 75m sur 11,40m avec 3 ponts, 70 cabines et 23 membres d’équipage.

Après le dîner, parcours nocturne dans Porto, arrêt à la gare de Sao Bento et ses décorations d’azulejos représentant des scènes historiques et allégoriques. Puis nous nous dirigeons vers Gaia jusqu’à l’entrée du pont métallique D. Luis Ier, au pied de l’église ronde du Monastère da Serra do Pilar et ses murailles, pour découvrir en contrebas la vue sur le Douro et Porto illuminée.

1.1 27 septembre 2021 0rly
1.2 Porto église Sao Ildefonso
1.3 Vierge baroque S.Ildefonso
1.4 Tramway devant S.Ildefonso
1.5 Les bateaux CroisiEurope
1.6 Gare de Sao Bento, les quais
1.7 Sao Bento, céramique
1.8 Sao Bento
1.9 Sao Bento
1.10 Sao Bento, céramique
1.11 Porto, les quais du Douro
1.12 Les quais de Gaia, Porto et le pont Arrabida
1.13 Pont Luis 1er
1.14 Les murailles et le monastère Serra do Pilar
1.15 Vue sur Porto depuis le bateau
previous arrow
next arrow
 
2 ème jour

.

Au réveil, le lendemain, certains ont moins bien dormi que d’autres, gênés par des bruits de moteur, ce qui en conduira à acheter par la suite des boules Quiès! Le bateau fête, il est vrai, ses 18 ans cette année.

La journée est consacrée à Porto. Isabelle, notre guide, nous emmène au Palais de la Bourse, bâtiment néoclassique construit au milieu du 19ème siècle sur l’emplacement d’un ancien couvent détruit par le feu. Le cloître, aujourd’hui couvert d’une immense verrière, est devenu la Cour des Nations décorée des armoiries civiles de plus de 25 pays avec lesquels le Portugal entretenait des relations commerciales. Un temps résidence d’été des rois du Portugal, le Palais a bénéficié d’aménagements voulus par la reine Marie II comme la salle mauresque, vrai joyau du Palais. Aujourd’hui, siège de la Chambre et du Tribunal de Commerce, il témoigne d’une réelle activité. Il offre aux visiteurs de nombreuses richesses telles que la salle du Tribunal, la salle des Assemblées générales, le bureau de Gustave Eiffel, la salle Dorée, la salle des portraits représentant les derniers rois du Portugal, de nombreuses galeries et le grand escalier de marbre orné de sculptures. Adjacente, l’église gothique Sao Francisco, dont dépendait le couvent détruit, nous révèle son intérieur baroque ‘rococco’ du XVIIIème siècle et son orgue à tuyaux horizontaux. La statue de St Antoine de Padoue qui rappelle que le saint né à Lisbonne est ici considéré comme portugais.

La matinée se termine par la visite de la cave de la Real Companhia Velha à Gaia pour une première dégustation de vin de Porto. Gaia et Porto se font face sur le Douro, Gaia étant la plus peuplée avec 300 mille habitants. C’est à Gaia que se trouvent les caves des maisons de vin de Porto.

L’après-midi libre nous a permis de prendre un ‘rabelo’, un de ces anciens transports de fûts devenus bateaux navettes, qui nous a amené en ville où chacun a pu faire choisir ses visites comme celle de la Sé, superbe cathédrale, faire des achats et croiser les supporters du Liverpool FC préparant avec forces chants et libations la rencontre de football du soir. Le soir nous profitons une soirée fado sur le bateau.


2.1 Porto vu du bateau D.Henrique
2.2 Pce D.Henrique, le marché
2.3 Bourse, verrière
2.4 Bourse, Cour des Nations
2.5 Bourse, salle des audiences
2.6 Bourse, bureau de Gustave Eiffel
2.7 Bourse, Salon Mauresque
2.8 Bourse, Salon Mauresque
2.9 Bourse, la bibliothèque
2.10 Eglise S.Francisco
2.11 S.Francisco intérieur baroque
2.12 Arbre de Jessé
2.13 Real Companhia Velha
2.14 Chais
2.15 attentifs avant la dégustation
2.16 Lequel gouter...
2.17 Sé, Cathédrale de Porto
2.18 Cloître et Ajuleros
2.19 Autel baroque
2.20 Tour des Clérigos
previous arrow
next arrow
 
3 ème jour

Le 3ème jour nous quittons la ville par le pont Arrabida, très encombré, pour rejoindre Guimaraes afin de découvrir la ville et le château des ducs de Bragance. Guimaraes, aujourd’hui ville de 56 mille habitants, a joué un rôle majeur dans la fondation du Portugal à la fin du 11ème siècle quand Alphonse Ier, alors vassal du roi de Castille, y a proclamé l’indépendance du pays.

La famille de Bragance est importante au Portugal à qui elle a donné des rois. C’est Alfonso, premier duc de Bragance, fils bâtard de Joao Ier, roi du Portugal, qui a fait construire ce palais au début du 16ème siècle.

Abandonné par la suite par la famille de Bragance le palais s’est dégradé au fil des siècles. Proche de la ruine il n’a été restauré qu’au début du 20ème siècle. Dans la cour, bordée d’arcades, les 39 cheminées cylindriques décoratives de briques rouges nous dominent. Dans les magnifiques salles on peut admirer des tapisseries de Pastrana, des faïences chinoises et un mobilier d’époque. Nous descendons ensuite à pied vers la vieille ville où nous admirons les immeubles anciens et colorés, le Calvaire de l’Olivier sur le Largo de Oliveira puis pour terminer la promenade nous descendons jusqu’à l’église Saint Gualter.

Nous regagnons ensuite le bateau pour une après-midi complète de navigation en direction de Peso da Regua. Au cours de ce parcours nous franchissons l’écluse de Carrapatelo, la plus haute de notre de notre parcours avec ses 36m de hauteur. Le soir les moins fatigués d’entre nous dansent au salon !

3.0 Palais des Ducs de Bragance
3.1 Cour intérieure
3.2 Palais des Ducs de Bragance intérieur
3.3 Salle
3.4 Tapisserie
3.5 Charpente
3.6 Poterie chinoise
3.7 Guimaraes Hotel de ville
3.8 Une rue
3.9 Fuite en Egypte (humour!)
3.10 Maisons colorées
3.11 Place de Oliveira, Arche gothique
3.12 Eglise Sao Gualter
3.13 Navigation
3.14 BEcluse de Carapatelo
3.15 Carapatelo
3.16 Carapatelo
3.17 Des vignes et des quintas
3.18 Peso da Regua, Sandeman nous attend
previous arrow
next arrow
 
4 ème jour

Jeudi, dernier jour de septembre, nous quittons le bateau en direction de Vila Real. C’est un paysage de schiste ou les vignes sont cultivées en terrasse. Le climat est continental, la région étant protégée des influences maritimes par des montagnes de près de 1400m. Arrivés à Vila Real, ville rurale moyenne situé à 400m d’altitude, capitale de la région ‘Tras os montes’, nous dégustons des ‘cristas de galo’, des crêtes de coq fourrées au jaune d’œuf, à la poudre d’amande et au sucre.

Nous reprenons ensuite la route, pour rejoindre le Manoir de Mateus. Cette construction du 18ème siècle est en partie l’œuvre de Niccolo Nasoni, architecte italien à qui l’on doit de nombreux édifices dans la région de Porto. Le palais est entouré de très beaux jardins à la française au point que l’on a pu parler de ‘petit Versailles’. Dans le parc des cèdres du Liban centenaires voisinent avec des camélias venus du Japon.

La partie basse du manoir est occupée par des pièces à vocation agricole alors que le premier est réservé aux pièces d’habitation. Nous découvrons successivement la grande salle de réception, la chapelle privée avec ses reliquaires et ses statuettes en ivoire, le fumoir et ses portraits de famille, le salon des dames avec une très belle table en écaille de tortue sans oublier la bibliothèque aux murs et rayonnages de châtaigner.

Le retour au bateau se fait en car par la vallée du Douro et des vues extraordinaires s’offrent à nous depuis les hauteurs, la vue plonge sur les innombrables rangs de vignes en terrasses et les Quintas, ces domaines viticoles disséminés. Il est dit que ces vignobles sont la ‘plus belle sculpture du Portugal’.

Un après-midi de navigation nous conduit jusqu’à Vega de Teron, sur la rive espagnole du fleuve.

4.1 Villa Real, Compostelle
4.2 Fontaine
4.3 Amiral Carvalho
4.4 Eglise S.Paulo
4.5 Vendanges en cours
4.6 Solar de Mateus
4.7 Façade du Manoir
4.8 Chapelle
4.9 Bibliothèque
4.10 Petit Versailles
4.11 Manoir vu des jardins
4.12 Lavoir
4.13 Cèdre
4.14 Vignes vues du car
4.15 Départ de Pinhao
4.16 Des vignes et l'automne
4.17 Rochers
4.18 Ecluse de Pocinho
previous arrow
next arrow
 
5 ème jour

Le mois d’octobre va débuter par une incursion en territoire hispanique, le Douro étant une frontière naturelle sur plus de 100 km. Tôt ce matin, nous prenons un car pour Salamanque à 2h00 de route de là.

Connue comme la ville ‘dorée’ probablement du fait de ses nombreuses constructions en grès ocre, les origines de Salamanque remontent à la période celte soit près de 200 ans avant notre ère. Tour à tour carthaginoise et romaine puis sarrasine et castillane la ville prit son essor avec la création en 1218 de sa fameuse université, une des 4 principales d’Europe à cette époque. Aujourd’hui elle est forte de 30 mille étudiants, 36 avec l’université pontificale. A l’origine les cours étaient dispensés dans le cloître de la vieille cathédrale mais dès le milieu du siècle suivant des ‘collèges’ sont fondés et l’essor de l’université sera alors constant. De nombreuses matières étaient et sont enseignées comme le droit, la théologie, la médecine, la philosophie mais aussi l’astronomie et la musique. Sur les murs extérieurs des graffitis préservés font souvent l’éloge des professeurs. Sur le fronton de l’université de type ‘plateresco’ avec ses motifs sculptés, se cache une grenouille qui portera bonheur au nouvel étudiant qui la trouvera sans aide.

A l’intérieur nous découvrons successivement une salle de classe d’époque au confort spartiate, la grande salle d’apparat où l’on remet les diplômes, la chapelle avec un retable du 18ème dédiée à St Jérôme et également à l’étage la bibliothèque où se trouve une partie des 180 mille volumes conservés.

La visite des 2 cathédrales des 12èmes et 15ème débute par la plus récente qui date de la fin du gothique, grandiose avec sa coupole située à 80m de hauteur. Au détour de ses larges piliers apparaissent 2 orgues l’un renaissance, l’autre baroque avec ses 2200 tuyaux. Sous le regard de 8 Docteurs de l’église, le chœur baroque est riche de 98 stalles en noyer. Les 2 cathédrales étant mitoyennes le passage dans l’édifice roman se fait par une simple porte interne. La différence d’ornements entre les 2 bâtiments est saisissante tant la vieille cathédrale est simple et sobre avec quelques peintures murales très anciennes.

Lors d’une restauration récente un astronaute, un diable mangeant une glace et un taureau de combat sont apparus sur le portail de la nouvelle cathédrale ! Anachronisme voulu par l’artiste !

La ville présente d’autres centres d’intérêts comme la Plaza Mayor, grandiose place trapézoïdale qui a servi un temps d’arènes, bordée d’arcades, décorée de médaillons représentant des rois, des conquistadors, des écrivains et Ste Thérèse d’Avila. La maison aux 365 coquilles figurant les jours de l’année est devenue bibliothèque municipale. Nous terminons la journée par une visite à la Casa Lis, Musée d’art moderne où l’on peut voir de nombreux objets en verre de Lalique et Daum notamment, abrités derrière de belles verrières Art Déco.

Une paella servie au dîner précède la soirée sévillane avec des chants et danses d’Andalousie.

5.1 Arrêt sur la route de Salamanque
5.2 Façade de l'Université style 'plateresco'
5.3 Graffitis historiques
5.4 Salle de cours d'époque (2)
5.5 Salle d'apparat
5.6 Bibliothèque
5.7 Façade de la nouvelle cathédrale
5.8 Nouvelle cathédrale
5.9 Nouvelle cathédrale, orgue aux tuyaux horizontaux
5.10 Portail de la cathédrale, tiens un cosmonaute!
5.11 Nouvelle cathédrale, la coupole
5.12 Ancienne cathédrale, peintures anciennes
5.13 Maison aux 365 coquillages
5.14 Maison aux 365 coquillages
5.15 Maison aux coquillages, intérieur
5.16 Maison aux coquillages, intérieur
5.17 Plaza Mayor
5.18 Casa Lis, musée d'art moderne
5.19 Paella
5.20 Soirée flamenco
previous arrow
next arrow
 
6 ème jour

Après cette grande journée de tourisme nous entamons le lendemain matin la descente du fleuve en passant l’écluse de Pocinho d’une hauteur de 22m jusqu’au port de Ferradosa. Nous laissons alors le D.Henrique pour parcourir la route des vins, à travers les vignes de la région qui produisent du porto jusqu’à moins de 500m d’altitude et du vin d’appellation locale au-dessus. Un arrêt à l’ermitage de Sao Salvator do Mundo à 500m d’altitude nous offre une vue plongeante sur le fleuve, où nous apercevons notre bateau manœuvrer devant l’écluse de Valeira. Tout autour de nous des milliers d’hectares de vignes en terrasse sur des pentes abruptes créent des paysages spectaculaires. Cette route des vins se termine par un arrêt à la Quinta do Tedo qui appartient à un français de la famille des Bouchard de Bourgogne.

Sur le bateau c’est la grande soirée de gala avec apéritif précédant un dîner de choix suivi d’un grand bal.


6.1 Navigation vers Ferradosa
6.2 Vignobles Cockburn's
6.3 Oliviers
6.4 Passage du train
6.5 Le D.Henrique devant l'écluse de Valeira
6.6 Le D.Henrique s'engage dans l'écluse de Valeira
6.7 Ermitage de S. Salvator do Mundo
6.8 Figuier à l'Ermitage
6.9 S. Joao da Pesqueira
6.10 Paysage de vignobles, au fond le Douro
6.11 Vignobles
6.13 Quinta do Tedo cuves
6.14 Quinta do Tedo cuve de foulage
6.15 Escale à Leverinho
previous arrow
next arrow
 
7 ème jour

Le lendemain dimanche, c’est la dernière excursion de notre voyage à Lamego, autre lieu historique de la création de la nation portugaise. L’autocar nous évite l’ascension des presque 700 marches du calvaire en nous déposant à hauteur de l’église Notre Dame des Remèdes, église baroque de la 2ème moitié du 18ème. Les clochers-tours ainsi que le fronton n’ont été terminés qu’en 1905. Sur la place de l’église 2 arbres centenaires se font face dont un châtaigner de 700 ans qui ne paraitrait pas vivant sans sa couronne de lierre ! Depuis le haut de l’escalier, que les pèlerins peuvent monter à genoux, les visiteurs ont une vue en plongée vertigineuse sur la ville. Dans la descente on peut voir des azulejos récents, des sculptures comme un étonnant arbre de Jessé élargi à une vingtaine de rois et l’étoile de Bethléem pour guider les pèlerins. 

Nous aurons ensuite une dernière après-midi de navigation pour rejoindre directement Gaïa.

Après le dîner une soirée folklorique très réussie, avec chant et danses traditionnels, clôture cette semaine de découverte d’un fleuve, d’un pays et de leurs richesses respectives.

Il est maintenant temps de rentrer et, hormis une assez longue attente à l’enregistrement à l’aéroport de Porto, la satisfaction de nos voyageurs est manifeste et le retour à Paris est calme et sans surprise.

7.1 Lamego châtaigner de 700 ans
7.2 Lamego, ND des Remèdes
7.3 DLamego, ND des Remèdes
7.4 ND des remèdes, plafond
7.5 ND des remèdes, Autel baroque
7.6 ND des remèdes, Chaire
7.7 Lamego, l'étoile de Bethléem
7.8 Lamego, vue partielle de l'arbre de Jessé
7.9 Lamego, azulejo dans la montée du pélerinage
7.10 Lamego, Fontaine
7.11 Vue sur Lamego
7.12 Cathédrale de Lamego
7.13 Cathédrale de Lamego, plafond peint
7.14 Cathédrale de Lamego, Autel latéral et retable
7.15 Chateau de Lamego
7.16 Soirée folklorique
7.17 Soirée folklorique
previous arrow
next arrow